Nous contacter

Lettre de nouvelles

Lettre de nouvelles semestrielle
Mars 2021

Le Laos et la Covid-19

La pandémie qui s’est installée pour un moment sur notre planète a eu raison de la visite de suivi habituelle de janvier au Laos. Elle a révélé la fragilité de notre humanité et nous a rappelé que nous avons beau faire des plans et des projets, tout peut être ralenti voire arrêté d’un coup. Malgré tout, l’équipe au Laos est toujours bien active. Certains de nos envoyés n’ont pas pu revenir pour un congé l’été passé et d’autres rentrés lors de fenêtres favorables n’ont pas encore pu retourner. Néanmoins, les projets ont pu se terminer avec un impact minime de la crise et d’autres attendent des autorisations pour démarrer. Les finances sont trouvées pour une grande partie des projets.

Impact de la Covid au Laos et implication du SFE

En fait l’impact est indirect. Le personnel soignant s’est préparé à la pandémie en mettant en place un protocole sanitaire analogue à tous les pays : port du masque, désinfection de mains, gestes barrière… Concrètement, ces mesures ont produit un effet bénéfique sur l’hygiène dans les hôpitaux de province, de districts et dans les centres de santé. La mission Covid confiée par l’OMS à une envoyée du SFE basée à Attapeu se poursuit dans les 7 provinces du sud, de Bolikhamsaï à Attapeu. Démarrée fin 2020, elle couvre une période de 9 mois afin de former le personnel médical dans tous les hôpitaux du sud.

TerraCare dans le sud

Dans notre lettre de novembre, nous avions parlé du projet TerraCare qui avait démarré. Il s’agit du partenariat entre le SFE et la société TerraClear qui produit localement des filtres à eau en céramique, sans but lucratif.

La diffusion de ces filtres à eau, subventionnée par le SFE pour les 10 000 familles les plus pauvres est maintenant bien lancée dans les 4 provinces du sud du pays. Ce projet comprend également un volet éducatif sur la santé, l’hygiène, les dangers de la défécation en plein air, la formation à l’assainissement (en 6 sessions) et l’encouragement à construire des latrines à fosse sèche. 48% de la population rurale du Laos n’utilise pas d’assainissement approprié et 24% de la population totale du pays pratique la défécation en plein air. Alors que la densité de population a augmenté, cette pratique traditionnelle d’aller en forêt se poursuit, ce qui a une incidence non négligeable sur les maladies digestives dans la communauté, maladies pouvant induire des retards de croissance chez les enfants et d’autres effets négatifs sur la santé.

Le concept des latrines à fosse sèche est simple et constitue une première étape pour changer les comportements. Une latrine à fosse sèche est faite avec des matériaux locaux et peut être construite avec de simples outils de jardinage. On creuse d’abord un trou de 0,5 m de largeur et de 1 m de profondeur. On installe une plaque au-dessus du trou (en bambou tressé par exemple), et enfin un petit bâtiment autour du trou. Après chaque utilisation, on dépose des cendres ou de la terre dans le trou pour couvrir ses excréments et éviter ainsi la prolifération des insectes et les mauvaises odeurs. Une fois que le trou est rempli aux deux tiers, la famille peut en creuser un deuxième, déplacer la plaque et le bâtiment, et planter un arbre qui va bénéficier de l’engrais de la première fosse.

A travers ces actions, le projet TerraCare s’engage ainsi à améliorer la vie des plus vulnérables dans le Sud du Laos. L’eau propre grâce à des filtres subventionnés, et maintenant des pratiques d’assainissement améliorées grâce à des latrines à fosse sèche transforment vraiment la vie quotidienne des gens !

Nos amis de Terracare ont publié une belle vidéo de présentation

Nouveaux projets

Vientiane

  • Santé mentale : en collaboration avec une psychiatre lao, ce projet démarré en février vise la formation du personnel médical dans ce domaine ainsi que la sensibilisation des familles concernées par un proche atteint de maladie mentale dans le but de prendre en charge ces personnes et les aider à être plus autonomes.
  • Personnes sourdes ou malentendantes : le SFE s’associe à l’action « good hands » pour améliorer l’inclusion de ces personnes en leur apprenant la langue des signes lao associée à une formation professionnelle dans la restauration, en collaboration avec un café local.

Sékong

Ce projet centré sur la formation du personnel de santé dans les différents hôpitaux et dans les centres de santé vient de démarrer en février pour une 3e phase de 3 ans.

Attapeu

Projet de « développement inclusif à base communautaire » à l’attention des personnes en situation de handicap avec la collaboration du département des affaires sociales de la province pour identifier ensemble ces personnes et les mettre en contact avec les différents services de soutien disponibles au Laos.

Un immense merci à tous les envoyés, donateurs et bénévoles qui sont impliqués dans le travail du SFE au Laos ou en Europe. L’engagement de chacun est nécessaire pour que cette œuvre continue de vivre surtout en cette période si particulière où l’avenir est encore plus incertain que jamais.

Dr. Philippe Klopfenstein,

Président du SFE

Sommaire

Qui sommes-nous ?

Faire un don

Une création Sandro Matera et Benoit Maigret

SFE tous droits réservés 2021